L'ancienne mairie

    Carte blanche à Martial Andrieu
    Page   19 Jan 2021

    Après avoir procédé à la destruction de l’ancienne maison consulaire, la municipalité Tomey décide le 12 juillet 1934 d’ouvrir le concours aux entrepreneurs pour la construction d’un nouvel hôtel de ville. Ils devront se conformer aux plans et dessins dressés par Jean Blanchard (1900-1982), ingénieur de la ville, à qui le conseil municipal a confié ce projet par soucis d’économie.

    Natif de Boulogne-sur-Gesse (Haute-Garonne) où il vit le jour le 23 juin 1900, Jean Mathieu Gaudens Blanchard s’était établi avec sa famille à Rieux-Minervois. Après de sérieuses études d’ingénieur des Travaux publics, il devait à l’âge de 25 ans succéder à L. Cabrol comme ingénieur municipal, puis participer aux travaux de la Société d’Etudes Scientifiques de l’Aude. C’est à ce titre qu’il se distingua avec le Dr Jean Blanc, comme co-auteur des travaux sur la Verdunisation Bunau-Varilla à Carcassonne. Les deux hommes recevront le prix de l’Association française pour l’avancement des sciences, de la part de la Société des Lettres et Sciences de Montpellier en 1933. Marié à Elise Boutteville (1908-1994) originaire de Tourouzelle, Jean Blanchard associa son nom la minoterie du Moulin du Roy que détenait la famille de son épouse. Ainsi naquit la S.A.R.L Boutteville-Blanchard, qu’exploita ensuite leur fils Antoine à partir du 1er juillet 1978. Jean Blanchard décéda le 6 novembre 1982 à Carcassonne.

    À l’issu de l’appel d’offre, le conseil municipal se prononce en faveur de l’entreprise de Noël Cazanave qui devra effectuer l’ensemble des travaux dans un délai de sept mois. La facture s’élève à un million quatre-vingt mille francs. Les bureaux municipaux sont alors transférés à compter du 1er septembre 1934 dans les locaux de l’ancienne banque Cazaban, 47 rue Clémenceau. De très nombreux artisans et fournisseurs locaux participent à la construction du nouvel hôtel de ville : Firmin Canavy (Marchand de bois, place Davilla), Lucien Azéma (Meubles, rue de Lorraine), Gaston Noubel (Meubles, rue de Verdun), Emile Millet (Meubles, rue de la mairie), Jean Bouichou (Menuisier-ébéniste, rue du marché), Louis Blanc (Miroitier à Béziers), Armand Laborde (Electricien), Joseph Ferrand (Pavés et marbres, route de Montréal), Antoine Bardou (Quincailler, rue du marché), Jammes (Rideaux, rue de la préfecture), Beldam-Lathy (Tapis à Paris).

    L’ensemble des travaux du nouvel hôtel de ville, édifié sur l’ancienne maison consulaire, est achevé le 1er juillet 1936. Dans le porche d’entrée à droite se trouvaient les services de l’Etat-civil avec leurs boiseries dans le style Art-Déco, hélas disparues. C’est aujourd’hui, la salle Joë Bousquet. A gauche, après avoir passé la loge du concierge, on accédait à l’étage par un escalier en marbre, aux bureaux des élus, à la salle des mariages puis à la salle du conseil municipal. Si ce bâtiment conserve encore de nos jours une partie de ses fonctions administratives, la majorité des bureaux ont été transférés en 1978 dans l’hôtel de Rolland, acquis par la ville pour servir de nouvelle mairie.
    Martial Andrieu - Musique et patrimoine de Carcassonne.

     

    L'ancienne mairie

    Mais aussi...

    French