Joseph, firmin Poux

    (Carcassonne 11 avril 1873 – 8 juin 1938)
    Page   26 Juin 2017

    Ayant tôt perdu son père, il connut à Albi une enfance modeste et laborieuse. Après des études brillantes dans le lycée de cette ville, il entra à l'Ecole des Chartres et, en 1898 obtint le diplôme d'archiviste paléographe. Nommé la même année archiviste de l'Ariège, il fut appelé à succéder quatre ans plus tard à Jules Doinel, comme archiviste départemental de l'Aude. Il devait le rester jusqu'en 1936. L'activité qu'il déploya dès son entrée en fonction fut intense et celui qui se penche sur la bibliographie des travaux de Joseph Poux ne peut qu'être impressionné par son importance (plus d'une centaine de titres) ainsi que par la diversité de ses sujets d'étude : histoire médiévale, histoire moderne et contemporaine, mais aussi beaux-arts, archéologie ou littérature. C'est néanmoins de l'historien de la Cité que Carcassonne conserve le souvenir justement impérissable. Répondant au vœu de M. Dujardin-Beaumetz, alors sous-secrétaire d'Etat aux Beaux-Arts, il résolut de combler une lacune à ses yeux impardonnable en rédigeant la Cité de Carcassonne, Histoire et description, dont les cinq gros volumes devaient paraître de 1927 à 1937 grâce à l'aide de son camarade de promotion, l'éditeur toulousain Edouard Privat. Rejetant fermement pour leur faiblesse scientifique, leur légèreté, leurs approximations sinon leurs erreurs, les nombreux travaux publiés jusque-là sur ce sujet, il s'est agi pour lui de " prendre le monument au berceau, dans sa constitution première (les Origines), de déterminer, étape par étape, tout le détail de son développement organique entre le XII° et le XVe siècles (l'Epanouissement), de suivre pas à pas l'incessante désagrégation de l'œuvre à travers quatre cents ans d'inutilisation pratique et de quasi-abandon (la Décadence), de caractériser enfin la physionomie nouvelle imprimée à des ruines par le talent puissant mais inégal de Viollet-le-Duc (la Restauration) ". Entreprise ambitieuse qui ne put être menée à bien que grâce à une capacité de travail et une clarté d'esprit peu communes : œuvre qui n'a, à ce jour, pas été remplacée. Son activité professionnelle n'en souffrit cependant pas, puisqu'il réorganisa en partie le service des Archives Départementales et qu'il classa, entre autres les importantes séries G et H, regroupant les archives religieuses d'Ancien Régime de notre département. Impliqué dans toutes les actions destinées à promouvoir la restauration comme le rayonnement de la Cité de Carcassonne, il s'attacha, dans les deux dernières années de sa vie à faire connaître l'histoire de l'Aude et de sa capitale par des conférences radiodiffusées très appréciées, au micro de Toulouse-Pyrénées. Président de la S.E.S.A. et de la S.A.S.C., titulaire de toutes les récompenses et distinctions auxquelles lui donnait droit l'importance de l'œuvre accomplie, il a conféré aux fonctions de l'archiviste des dimensions et un relief rarement égalés.
    Ph. G.R - Les Audois (ISBN 2-906442-07-0)

    Mais aussi...

    French