Michel Sabatier

    (Limoux 11 juin 1851 – Carcassonne 11 décembre 1918)

    D'abord agent des impôts, Michel Sabatier fonda en 1885 à Carcassonne une distillerie qui connut assez vite d'éclatants succès. Inventeur d'une liqueur " la Micheline ", d'un apéritif, " L'Or-Kina ", et d'un vin régénérateur, le " Néol ", Michel, secondé après 1888 par son frère Jacques, eut surtout un réel génie publicitaire qui le rendit présent à tous les concours et expositions, lui fit multiplier les affiches, images, cartes postales, imaginer des slogans et des hymnes à la gloire de ses boissons très populaires. Mais la distillerie sise au pied de la Cité, à la Trivalle, surmontée de sa haute cheminée de briques, fut surtout un lieu public ; passée de deux employés en 1888 à 54 en 1910, elle accueillit régulièrement les gens du quartier et la ville toute entière pour des fêtes organisées à l'intérieur même de l'usine où une immense salle –inaugurée en 1902- éclairée de lustres splendides, reçut les bals du Carnaval et des fêtes de charité au son d'une harmonie –La Micheline- formée pour partie au sein du personnel. Michel Sabatier finança pendant une quinzaine d'années toutes les fêtes publiques –dont le premier embrasement de la Cité en 1898 et le lancement du théâtre antique de la Cité. Il reste le type même du patron mécène languedocien qui investit moins son prestige l'ambition politique que dans la dépense ostentatoire pour des plaisirs partagés. Aussi toute une littérature de célébration –poétique, théâtrale et musicale- est-elle née des fastes inoubliables de la maison Sabatier.
    Jean Blanc - Les Audois (ISBN 2-906442-07-0)

    Mais aussi...

    French