Du 27 septembre au 8 octobre - Du mardi au vendredi : 12h à 19h et le samedi de 10h à 19h.

Cette exposition est pensée comme un dialogue entre les œuvres des deux artistes, dont les préoccupations, comme les axes de travail, se rejoignent bien souvent. Comprendre et donner à voir ce qui nous fait prendre de la hauteur en tant qu’êtres vivants et, par là-même, toucher à l’essence de l’humain. La figure humaine – tantôt présente avec force, tantôt en cours de disparition – est explorée à travers différents médiums, avec pour constante la question de l’impact sur son environnement, proche ou lointain, physique ou spirituel.
La scénographie s’emploie à créer une connexion entre peintures et sculptures, afin de faire émerger ce qui singularise les visions respectives des artistes sur ces thématiques de la nature de l’humain, de sa corporéité, et de son empreinte.
Elévation est également le titre d’un poème de Baudelaire, poème auquel cette exposition fait écho.

Sarah Safar
Suite à des études en Sociologie et en Sciences du langage, j’ai enseigné le français-langue étrangère. Ce parcours, et en particulier mon intérêt pour l’anthropologie et mes expériences d’interculturalité, vient notablement teinter ma recherche artistique. Le cœur de ma création est en volume(s) : sculptures de toutes tailles et installations. Les matériaux employés sont fonction du projet, et fréquemment associés à des éléments végétaux ou animaux.
« J’interroge la relation que tout être humain entretient avec sa nature propre et avec l’ensemble de la Nature (dont il oublie parfois n’être qu’un élément). Toucher du doigt ce qui nous constitue le plus intimement, en l’observant bien souvent sous le prisme de l’hybridation. Je travaille sur le corps humain et le visage, avec parfois des dimensions inhabituelles et des associations déroutantes, dévoilant un " presqu’existant " d’une étrange familiarité ».

Delphine Alliens
Peintre plasticienne et diplômée en Sciences du langage du langage et en Communication visuelle, le geste pictural de Delphine Alliens est une transcription de mémoires. C’est une peinture instinctive, physique, vivante.
« Le corps comme extension de toute la complexité humaine. Nos peurs, nos fuites, nos sursauts de vie, nos absences, nos mémoires. Mon travail questionne la place et l’empreinte que l’on laisse à travers notre histoire intime, lorsque la présence n’est plus tout à fait là, et l’absence non encore advenue. L’odeur d’un souvenir, un geste en train de se faire sont tout autant de traces laissées pour nous permettre, nous, vivants, en lien avec ce monde mouvant, de laisser à notre tour nos traces du passé ».

Tarif(s)

Gratuit