QUATUOR YSAE "Florilège du saxophone"

    Point Accueil Culture billetterie
    33 (0) 468 115 915 - pacbilletterie@mairie-carcassonne.fr
    Conditions générales de vente

    Esther PAMELAR, saxophone soprano
    Pierre FAGET, saxophone alto
    Maïa MESSAGER, saxophone ténor
    Iris DELEAGE, saxophone baryton

    Ernest BLOCH ( 1880 – 1959 )
    Prélude B 63 « Recueillement »

    Jean RIVIER ( 1896 – 1987 )
    Grave et Presto

    Alexandre GLAZOUNOV ( 1865 - 1936 )
    Quatuor pour saxophones en si bémol majeur, opus 109

    Pause

    Einojuhani RAUTAWAARA (1928 – 2016)
    Quatuor à cordes n°1

    Aldemaro ROMERO
    Quatuor

    (les quatuors de Bloch et Rautawaara écrits pour cordes, ont été transcrits par le Quatuor YSAE)

    Tarifs
    Tarif unique 25€
    Tarif privilège 18€
    Tarif jeune 10€

    Frais de location inclus

    En 1846, le belge Adolphe Sax dépose le brevet d'un nouvel instrument auquel il donne son nom : le saxophone. Très vite adopté par Hector Berlioz et d'autres compositeurs, il est ensuite négligé et reste longtemps cantonné aux musiques militaires et harmonies. Le saxophone doit attendre le début du XXème siècle pour retrouver la musique classique et son grand répertoire grâce à des compositeurs comme Darius Milhaud, Georges Bizet ou Maurice Ravel dans son célèbre Boléro.

    Instrument très populaire, il fait les beaux jours des petits ensembles, en particulier le quatuor, pour lequel de nombreux compositeurs ont écrit un répertoire très riche.
    Le Quatuor Ysae s'est constitué en 2017, il regroupe des jeunes artistes issus des classes supérieures du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse. Initiés à la pratique du quatuor par Philippe Lecocq, ils sont désireux de faire découvrir toutes les facettes de leur instrument en mêlant le répertoire classique du saxophone et des transcriptions de quatuors à cordes : leur formation a déjà été récompensée par un premier prix au Concours International de Carquefou en avril 2019.

    Le programme présenté à Carcassonne permet d'exprimer ce que peut transmettre la musique : du profond « Recueillement » d'Ernest Bloch jusqu'aux rythmes typiques de la musique populaire vénézuelienne d'Aldemaro Romero.