Exposition : Photographies et assemblages

    de Bernard Lapeña et David Samblanet
    Du 2 au 16 mars - Tous les jours de 14h à 18h - le samedi de 10h à 18h

    Entrée libre

    David SAMBLANET
    David SAMBLANET est photographe, il est aussi le créateur et le responsable de la galerie « PHOT’OEIL ». Il vient d’éditer un livre de photographies intitulé : « LES RENDEZ VOUS PHOTOGRAPHIQUES » qui regroupent 10 ans de création, à son initiative, et de participation au volet photographique inclue dans « Les rencontres cinématographiques de Cerbères - Portbou.
    A la chapelle des Dominicaines, il présentera la série « Réexposition » « Ce projet est le résultat d’une rencontre sidérante entre lui et le « cirque de Vivés » situé dans les Corbières. La contrainte était de décliner un même paysage 99 fois en référence au livre singulier « Exercice de style » de Raymond QUENEAU qui raconte 99 la même histoire, chaque fois, dans un style différent » « La création sérielle de cette recherche allégorique, entre réel et fiction, a permis également la mise au monde d’un dialogue écrit entre ce paysage unique et les réminiscences d’un homme. Par l’observation des photographies, le narrateur effectue un travail introspectif, c’est en quelque sorte un exutoire à son passé. Grâce à cet environnement extérieur, des
    souvenirs jaillissent dans le labyrinthe intérieur de son espace mental. Il exhumera progressivement des fantômes blottis aux tréfonds de sa mémoire. »

    Bernard LAPEÑA
    Bernard LAPEÑA est photographe, auteur et assembleur. « Son travail raconte des histoires de la vie quotidienne, au travers de scènes vécues ou vues, de paroles entendues, de fragments d’actualités et de ses textes.
    Il fait appel à plusieurs techniques. Outre la photographie, il utilise le collage inspiré par certains magazines en récupérant des photos et des mots. Egalement, des assemblages
    présentés comme des tableaux, incluant divers objets dans de petites boites, avec parfois des photographies et la plupart du temps des textes.
    « Game over » ou « Vide mémoire » ou entre autres « Eldorado » sont certain des titres. Complémentaires de ce travail.
    Certains de ses assemblages sont aussi déclinés en trois dimensions et exposés sur des socles comme des sculptures et depuis peu en tableaux.
    Depuis quelques années, il utilise des lettres d’anciennes machines à écrire qui tordues, deviennent des figures humaines aptes à décrire certaines situations, par exemple dans les pièces intitulées « Hors Je » ou « Non ».
    Constamment, l’humain est au centre de son travail. »
    A la chapelle des dominicaines, il présentera des boites assemblages et des tableaux assemblages.

    Vernissage de l'exposition le vendredi 6 mars à 18h.