FRESCOBALDI - CASTELLO BIBER - MERULA "Instruments en dialogue"

    Achetez vos places !

    Point Accueil Culture billetterie
    33 (0) 468 115 915 - pacbilletterie@mairie-carcassonne.fr
    Conditions générales de vente

    Durée : 1h15

    LES SACQUEBOUTIERS DE TOULOUSE, Ensemble de cuivres anciens de Toulouse
    DANIEL LASSALLE, sacqueboute
    JEAN-PIERRE CANIHAC, cornet à bouquin
    HÉLÈNE MEDOUS, violon
    YASUKO UYAMA-BOUVARD, orgue

    Girolamo FRESCOBALDI

    • La « Bianchina », Rome1628

    Giovanni Paolo CIMA

    • Canzon in G a due, Canzon in A a tre ,
    • Concerti ecclesiastic, Milan 1610

    Claudio MERULO

    • Toccata quinta, Venise 1574

    Ignatio DONATI

    • « O Gloriosa Domina »,
    • Concerti ecclesiasti, Venise 1624         

    Nicolo CORRADINI

    •  La Golferamma, Venise 1602

    Giovanni Battista FONTANA

    • Canzon undecima, Venise 1641

    Dario CASTELLO

    • Sonata prima, Venise 1644

    Giovanni Battista BOVICELLI

    •   « Io son ferito lasso », Venise 1594

    Heinrich BIBER

    • Sonate IV « La présentation au temple », Vienne 1678

    Michelangelo ROSSI

    • Toccata septima, Venise 1657

    Tarquinio MERULA

    • « Su la cetra amorosa »,
    • Canzoni e Sonate, Venise 1637
    Tarifs
    Tarif unique 25€
    Tarif privilège 18€
    Jeunes 10€

    Frais de location inclus

    Créé en 1976 par Jean-Pierre Canihac et Jean-Pierre Mathieu, Les Sacqueboutiers ont entrepris, autour de la sacqueboute et du cornet à bouquin, la redécouverte des cuivres anciens. Leur travail, reconnu pour sa qualité, et leurs succès internationaux leur permettent de revendiquer d’appartenir au patrimoine musical toulousain et français.

    Le répertoire des Sacqueboutiers recouvre principalement la période allant de la Renaissance à Mozart. Le programme présenté ce jour, Instruments en dialogue, chevauche les XVIe et XVIIe siècles. C’est l’époque au cours de laquelle la musique instrumentale s’est démarquée de la musique vocale qui faisait autorité jusqu’alors. C’est aussi le moment où l’orgue, d’un rôle d’accompagnateur, devient soliste. À la basilique Saint-Marc de Venise, il y avait au XVIe siècle, deux orgues face à face. La disposition de ces instruments permit de composer des œuvres à deux groupes de voix et donna naissance à une mode musicale très répandue et très appréciée : l’" écho ". Ce soir, ce sont violon, cornet, sacqueboute et orgue qui ont été choisis pour dialoguer.