Elus

    Jean-Louis Bes / Jean-Bernard Audier

    LA CULTURE COMME UN MARQUEUR DU BIEN VIVRE ENSEMBLE

    Musée, théâtre, festival… la culture a connu une année noire avec cette crise sanitaire. Quel va être le programme de cet été culturel 2021 à Carcassonne ?
    JL Bès : Effectivement, la culture a été sinistrée à l’instar d’autres secteurs économiques par cette crise dont personne n’avait mesuré l’ampleur voici un an. Bien évidemment, les équipements culturels, les artistes et les intermittents ont été à la peine. Je pense aussi à tous les spectateurs, visiteurs des musées et les touristes privés de spectacles, expositions et autres manifestations. Cela montre, une nouvelle fois que la culture est un élément essentiel de notre vie et du vivre ensemble. Vite, reprenons goût à la liberté retrouvée et à l’offre culturelle qui s’annonce riche.
    Le Festival de Carcassonne va redonner des couleurs à notre été culturel, avec en avant-première une nouvelle édition des Rencontres documentaires, portées par ma collègue Laurence Gasc depuis sa création.
    La diversité du Festival IN n’a plus rien à prouver et chacun pourra retrouver ce qui l’avait séduit l’été dernier et découvrir les nouveautés programmées. Le OFF est d’ores et déjà repensé pour s’adapter aux conditions sanitaires évolutives et permettra à tout un chacun de « vivre » intensément l’été culturel carcassonnais. L’espace public sera aussi occupé par l’art qui s’invite une nouvelle fois à Carcassonne par des expositions de sculptures.
    Les musées (Beaux-arts et musée de l’école) ont mis à profit cette césure forcée pour proposer des expositions temporaires et des animations, permettant de redécouvrir ces beaux lieux dans lesquels des pépites sont conservées. D’ailleurs, cette année plus encore, plusieurs musées nationaux et étrangers ont sollicité le prêt d’oeuvres de notre musée, ce qui démontre, s’il était encore besoin, la qualité de nos collections.

    Le Théâtre Jean-Alary prépare sa saison 2021/2022 qui sera présentée au public à la fin du mois de juin. Pouvez-vous nous en dire 2 mots en avant-première ?
    JL Bès : La saison dernière a été, hélas, une saison blanche. Les annulations et les reports ont maillé une attente et une appétence déçues des spectateurs et de l’équipe du théâtre municipal. Nous retrouvons donc avec une joie non dissimulée une programmation particulièrement riche qui place notre théâtre parmi les salles de spectacles remarquables de notre région. Nous avons souhaité ne pas nous contenter de spectacles reportés. De nouveaux spectacles agrémenteront la nouvelle saison. Là aussi, la Ville apporte son soutien à la création artistique de toutes les disciplines. De nombreux spectacles attendaient d’être donnés et il n’était pas question de pénaliser les nouveaux spectacles en attente de programmation. Nous avons fait le pari que l’abondance répondrait à l’attente des spectateurs de retrouver une vie culturelle et de partager des moments de divertissement pour faire oublier cette sinistre période passée.

    Quels sont les projets et les réflexions à l’étude pour ces 6 ans à venir en terme de Culture sur la ville ?
    JL Bès : Carcassonne est une ville de culture et de patrimoine. Les projets sont nombreux et ambitieux : par exemple, la transformation des Halles (partie centrale) en lieu d’art contemporain est sans nul doute, après le sauvetage du cinéma d’Art et Essai Le Colisée, le projet structurant culturel majeur de ces prochaines années, l’adaptation des musées et du théâtre municipal pour mieux accueillir le public et présenter les collections dans une scénographie et une approche plus actuelles. Il faut s’ouvrir à d’autres publics, en particulier ceux les plus éloignés de la culture. Cela se fait déjà auprès des jeunes publics. Notre ambition est d’aller plus encore à la rencontre de nouveaux publics. L’accès à la culture n’est pas une affaire de spécialistes ou de connaisseurs. Chacun doit s’approprier la culture comme un marqueur du bien vivre ensemble. Cela implique de dépasser les préjugés ou les craintes que provoque le « ce n’est pas pour moi ». La découverte est un chemin utile pour se connaître, connaître l’autre et mieux se comprendre.
    Le patrimoine et sa valorisation sont étroitement liés à la politique culturelle de la Ville. Mais cela nécessite un autre entretien…

    Carcassonne était une des seules villes françaises à avoir réussi l’été dernier à organiser dans l’urgence la manifestation Les Rencontres Culturelles d’Occitanie pour soutenir le monde de la culture et faire travailler de nombreux intermittents du spectacle. Comment cela va se passer concrètement cet été ?
    JB Audier : L’année 2020 a été particulièrement difficile pour le monde de la culture et de l’évènementiel. Devant l’ampleur de l’épidémie, la Ville s’est vue contrainte d’annuler le festival IN et OFF. Néanmoins, M. le Maire a réussi à organiser dans l’urgence les Rencontres Culturelles d’Occitanie qui ont connu un franc succès, la Ville a ainsi pu soutenir les nombreux intermittents du spectacle qui ont souffert de la crise sanitaire. 350 intermittents, techniciens et musiciens ont ainsi pu travailler l’été dernier. Cette année, comme l’a annoncé le 17 mai dernier M. le Maire, le festival IN pourra être maintenu avec les contraintes imposées (distanciation, pass sanitaire) et les Rencontres Culturelles d’Occitanie (spectacles gratuits) seront reconduites permettant outre le fait de redonner accès à la culture et aux animations aux Carcassonnais, de poursuivre notre effort envers les intermittents mais aussi les saisonniers, souvent étudiants pour qui l’année a été particulièrement difficile.

    Au vu des restrictions sanitaires pour les spectacles debout comment vont se dérouler concrètement les spectacles du OFF cette année ?
    JB Audier : Si le festival OFF ne peut se tenir dans le schéma des années précédentes, au vu des mesures sanitaires nécessaires, la Ville a souhaité mettre en place au mois de juillet des spectacles gratuits, assis et en jauge limitée dans la cour de l’Hôtel de Rolland, Place Marcou, Place Carnot. De plus, la Feria ne pouvant avoir lieu fin août du fait de l’affluence qu’elle génère et des contraintes qui seront encore certainement en vigueur, elle sera remplacée par des Rencontres Flamenca afin de donner un peu de joie et d’espoir aux Carcassonnais avant la rentrée de septembre.  

     

    Mais aussi...

    French